Insuffler des mots positifs à son enfant

Ce matin mon fils de 5 ans m’a interpellée fièrement en me disant: “tu as vu maman! Je dis des “beaux mots“! Cette phrase toute simple m’a amenée à réfléchir car elle représentait un joli pied de nez à ces 2 autres mots si souvent utilisés que sont les “gros mots”. Insuffler des mots positifs à son enfant semble très évident. Et pourtant, avec cet exemple, il est clair qu’il est des domaines pour lesquels les beaux mots n’ont pas la primeur!


Avec cette simple phrase très innocente, j’ai été frappée par le fait de n’avoir, selon mes souvenirs, jamais entendu quelqu’un dire qu’il utilisait des “beaux mots”… alors que le terme “gros mots” est si couramment utilisé que je ne sais dire quand il est entré dans ma vie.


Certes, les adultes utilisent ce terme de “gros mots” pour mieux les combattre: “Ne dis pas de gros mots!” entend-t-on régulièrement au sortir de l’école, dans un supermarché, chez des amis… Piouf! Ça y est c’est trop tard les mots sont prononcés, on leur a donné une existence. Ils peuvent croître et se répandre comme une traînée de poudre!


L’exact inverse de ce que l’on voudrait en somme.


Une existence que les “beaux mots” n’ont pas. Car ces deux mots ne sont, pour ainsi dire, jamais associés donc jamais utilisés et donc pas cultivés. CQFD! Ils sont tellement confidentiels qu’on ne les connaît pas ensemble et donc qu’ils ne se diffusent pas. Quel dommage!

Alors, comment changer cela et insuffler des mots positifs à nos enfants ?

 
 

Il suffirait simplement que l’on fasse avec les “beaux mots” ce qu’on fait avec les “gros mots”!


En parler à tout va!! Les arroser, leur mettre de l’engrais à coup d’utilisation intempestive! Les beaux mots fleuriraient continuellement dans l’esprit de nos générations “soleil”.


Ce seul changement enclencherait alors inéluctablement une réaction en chaîne comportementale juste par le seul fait d’exister.


Et concrètement comment on fait ?

 

On remplace simplement un mot par un autre! “Gros” par beau”, ça ne parait pas sorcier!


Au lieu de dire “Ne dis pas de gros mots”, nous dirions “Ouah ce sont des beaux mots que tu utilises là!” ou “Je préfère teeeellement les beaux mots!”. Le terme gros mot s’effacerait alors peu à peu du vocabulaire collectif.


Le seul fait d’insuffler des mots positifs à son enfant, permettent aux beaux mots de faire leur entrée dans la lumière et alimenter nos enfants de la meilleure façon qu’il soit.

 

Une idée à creuser non?




Les beaux mots n’existent pas mais les bons mots oui, je vous laisse en découvrir la définition!


Add A Comment